Évitez la désinformation

En cas d’urgence, beaucoup d’informations circulent. Elles ne sont pas toutes fiables.

Les spéculations, les rumeurs et les fausses informations peuvent être source de confusion ou d’anxiété et retarder les interventions d’urgence.

Suivez les conseils ci-dessous pour vous aider à repérer et à éviter les fausses informations et la désinformation.

Information, fausses informations et désinformation 

  • Une information est un renseignement qui est exact selon les meilleures connaissances actuelles. L’une des difficultés dans toute situation d’urgence est que les informations changent au fil du temps, à mesure que la situation évolue et que l’on apprend de nouvelles choses.
  • Les fausses informations, en revanche, sont inexactes. Les gens pensent souvent qu’ils transmettent de bonnes informations, mais malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Les fausses informations peuvent être très nuisibles, malgré de bonnes intentions. Lorsqu’un événement attire beaucoup l’attention et que la situation évolue rapidement, les informations peuvent rapidement se transformer en fausses informations. Celles-ci se propagent de plusieurs façons, comme à partir d’un conseil bien intentionné d’un voisin ou d’un membre de la famille, ou d’une rumeur sur un groupe Facebook.
  • La désinformation est une fausse information créée dans l’intention d’en tirer profit ou de causer du tort. Elle sert généralement un certain objectif et peut être dangereuse.

Analyser les informations avant et pendant les situations d’urgence

Méfiez-vous des médias sociaux

Les pages de communautés sur Facebook sont très populaires aux Territoires du Nord-Ouest (TNO). Toutefois, les fausses informations et la désinformation peuvent se propager rapidement dans ces groupes.

Si vous voyez une publication sur la page d’une communauté Facebook, avant de la partager ou de la considérer comme vraie, suivez les étapes ci-dessous pour en évaluer la crédibilité.

 

  • Vérifiez l’historique des publications de l’auteur sur la page. Cette personne publie-t-elle régulièrement du contenu controversé ou offensant? Ses propos ont-ils déjà été réfutés par des membres du groupe? Il peut s’agir de signaux d’alarme indiquant qu’il s’agit d’une personne transmettant des informations non fiables.
  • Consultez le profil de l’auteur. Soyez à l’affût des trois signaux d’alarme indiquant qu’il s’agit potentiellement d’un faux compte de médias sociaux :
      • Le compte est très récent;
      • Le compte a très peu d’abonnés;
      • La photo de profil est celle de quelqu’un d’autre ou provient d’une banque d’images :
        • Pour vérifier le tout, utilisez la fonction de recherche par image de Google :
          • Rendez-vous sur4 google.ca,
          • Cliquez sur « Images » dans le coin supérieur droit de la page,
          • Cliquez sur l’icône de caméra dans la barre de recherche,
          • Téléversez une copie de l’image,
          • Vérifiez s’il y a une correspondance.

 

Évaluez toutes les sources

Qui vous a transmis ces informations et d’où proviennent-elles? Même si les informations proviennent d’amis ou de membres de la famille, vous devez tout de même en évaluer la source. 

  • Pour les sites Web, consultez les pages « À propos de nous » et « Nous joindre » pour trouver des renseignements généraux sur la source et ses coordonnées exactes.
  • Faites une recherche en ligne sur le nom de l’auteur d’une publication pour voir s’il s’agit d’une personne réelle et crédible. Vérifiez l’URL, l’adresse électronique ou l’en-tête lorsque vous lisez un document provenant d’une source que vous ne connaissez pas. 
  • Si vous recevez l’information en personne, posez des questions. Si la personne ne peut pas fournir beaucoup de détails, il se pourrait qu’elle soit dans l’erreur.

Ne vous limitez pas aux titres

Les titres d’articles ou les publications sur les médias sociaux peuvent être intentionnellement sensationnalistes ou provocateurs pour attirer l’attention d’un grand nombre de lecteurs ou susciter des réactions. Ne vous contentez pas de lire le titre d’un article : allez plus loin et lisez l’article dans son intégralité

Ne limitez pas vos recherches d’information aux médias sociaux : consultez des sources imprimées comme des journaux et des magazines, des sources numériques comme des sites d’information, et les sources officielles des administrations locales et territoriales. Le fait de consulter de nombreuses sources vous permettra de vous faire une meilleure idée de ce qui est digne de confiance ou pas.

 

Méfiez-vous du contenu indésirable et des sites Web peu fiables

Six signaux d’alarme à surveiller :

  • Conception visuelle non professionnelle
  • Fautes d’orthographe et de grammaire
  • Utilisation excessive des majuscules ou des points d’exclamation
  • URL semblables à celles de sites Web reconnus, mais légèrement différentes
  • URL utilisant des domaines peu courants (p. ex., .biz, .info)
  • Courriels prétendant provenir d’une organisation, mais qui proviennent d’adresses électroniques qui ne semblent pas être associées à cette organisation

Sources d’information locales fiables en cas d’urgence aux TNO