L’eau potable aux TNO

Échantillons Bactériologiques

Coliformes fécaux

Parmi tous les contaminants présents dans l’eau potable, ce sont les fèces d’animaux et d’humains qui constituent les plus grands risques sanitaires. Les coliformes fécaux, aussi appelés coliformes thermotolérants, sont des types de bactéries coliformes que l’on trouve généralement dans les intestins des humains et des animaux en bonne santé. Les bactéries coliformes sont présentes partout dans l’environnement. La plupart des coliformes, y compris la majorité des coliformes fécaux, sont des organismes d’origine naturelle et relativement inoffensifs. Les coliformes fécaux, qui comprennent l’E. coli et quelques autres espèces, indiquent une contamination fécale. Les analyses de coliformes fécaux ont été remplacées par des analyses de l’E. coli dans la plupart des administrations étant donné qu’il existe à présent des test plus précis la concernant. La concentration acceptable maximale (CMA) de coliformes fécaux dans l’eau potable est de zéro. Si des coliformes fécaux sont présents dans l’eau potable traitée, un avis d’ébullition de l’eau est généralement diffusé sur-le-champ.

Numération des bactéries hétérotrophes

La numération des bactéries hétérotrophes, anciennement appelée numération sur plaque, indique le contenu bactériologique général de l’eau. Un compte élevé de bactéries hétérotrophes ne se traduit pas par une éclosion de maladie hydrique. La désinfection au chlore conduite adéquatement peut généralement ramener la numération de bactéries hétérotrophes à moins de 10 UFC/ml (unité formatrice de colonie par millilitre). Si le niveau dépasse 500 UFC/ml, il faut mener une enquête même si cela ne débouche pas nécessairement sur un avis d’ébullition de l’eau.

Escherichia coli (E. coli)

Parmi tous les contaminants présents dans l’eau potable, ce sont les fèces d’animaux et d’humains qui constituent les plus grands risques sanitaires. L’E. coli est un coliforme fécal naturellement présent dans les intestins des animaux et des humains. Même si la souche pathogène appelée E. coli 0157:H7 (qui a contaminé l’eau à Walkerton en Ontario) est particulièrement nuisible et potentiellement mortelle, la plupart des souches d’E. coli sont relativement inoffensives. La raison pour laquelle on se sert autant de l’E. coli dans les mesures est qu’il s’agit d’un bon indicateur de la salubrité bactériologique de l’eau potable. C’est la seule espèce de coliforme que l’on retrouve exclusivement dans le tractus intestinal des humains et d’autres animaux à sang chaud. Les bactéries E. coli sont excrétées en grand nombre dans les fèces. La présence d’E. coli dans l’eau signifie que cette dernière a été contaminée avec des fèces humaines ou animales qui peuvent contenir un certain nombre d’organismes pathogènes (c.-à-d. susceptibles de provoquer des maladies). La concentration acceptable maximale d’E. coli dans l’eau potable est de zéro. Si on constate la présence d’E. coli dans l’eau potable, un avis d’ébullition de l’eau est généralement diffusé sur-le-champ.

Coliformes totaux

Les coliformes sont un type de bactérie que l’on trouve dans l’environnement. La plupart des coliformes sont relativement inoffensifs et peuvent facilement être éliminés avec du chlore. Le nombre de coliformes totaux dans l’eau potable traitée indique l’efficacité du processus de désinfection. Si on constate la présence de bactéries coliformes dans l’eau potable, il faut régler le problème immédiatement et analyser l’eau à nouveau. Si le problème ne peut pas être réglé, un avis d’ébullition de l’eau doit être diffusé.